COACH . STYLISTE . COSTUMIÈRE . COMÉDIENNE

Le jour où j’ai décidé d’inscrire l’Invisible au coeur de mon travail, j'ai accepté de voir la direction que mon coeur m'insufflait de prendre depuis toujours :

apporter de la clarté à qui chemine vers soi.

J’éprouve une immense gratitude car, au fil des années, de rencontres merveilleuses tant humaines que littéraires, j'ai ancré en moi de façon immuable : que toutes les ressources se trouvent à l’intérieur de soi, que chaque expérience est un pas vers soi et que lorsque qu’une intention est formulée, tout conspire à la voir se réaliser.


Bien sûr, nous ne sommes pas égaux au regard des expériences que nous traversons au cours d'une vie. La comparaison serait stérile. Par contre, je suis convaincue que ce à quoi nous sommes confrontés est à la hauteur de ce que nous pouvons dépasser pour nous rendre plus solides et davantage conscients de nos propres ressources.


Je crois profondément que l'on peut s’éveiller à soi dans la joie et sortir de sa zone de confort en se sentant en sécurité ; qu’il ne faut pas forcément attendre de vivre des épreuves pour s'émerveiller et s’ouvrir pleinement à la Vie.

Être soi pour être au monde  ...

Longtemps, la question du choix s'est avérée sensible chez moi tant je rêvais d'embrasser tout ce qui pouvait nourrir ma créativité. Je cherchais à maîtriser chaque domaine que j'investissais. Inacomplie, je vivais des expériences qui me confrontaient sans cesse au sens que je voulais donner à ma vie. Plus je me questionnais, plus j'étais fascinée par les méandres de la psyché. C'est ce qui, d'ailleurs, m'a tant passionnée dans mon métier  d'actrice.


Enseignante, comédienne, costumière, je passais d'une casquette à l'autre comme on change de chemise. Or après la naissance de ma fille, j'ai compris que ça n’avait plus de sens pour moi. Je sentais qu’il était nécessaire de créer « autrement », sans pour autant savoir sous quelle forme.


J'étais consciente que pour entreprendre ce chemin sereinement, j’avais d'abord besoin de me réconcilier avec moi-même. Mais comment s’accepter lorsqu'on arrive à peine à se re-connaître ? Je faisais face à un énorme déficit d'estime de soi.


Même si j'avais déjà cheminé dix ans pour nettoyer mes vieilles casseroles, que je me sentais proche du but, je n'avais toujours pas répondu au « qui suis-je ? » essentiel.

   Comprendre et accepter son rythme intérieur ...

Et puis un jour, j’ai fait une rencontre éclairante avec Brigitte Kessel. À ses côtés, j'ai découvert des outils puissants, semblables à des balises lumineuses dans la cartographie de mon être. J'acceptais enfin mon rythme intérieur, ma propre vibration. Sa vision m’a profondément inspirée : professionnellement, dans la manière d’aborder le costume et le  stylisme mais également dans ma façon de voir le monde. Après avoir expérimenté ses outils, je les ai étudiés et j'ai précisé la direction que je désirais donner à ma vie :  accompagner et guider sur le chemin de la réconciliation intérieure.


Avec le recul, je constate que j'ai mis du temps à conscientiser que le sillon que je creusais depuis mes premiers pas sur scène était en lien avec la notion de "Présence à soi". Que la création artistique n'était pas mon moteur, mais plutôt qu'elle nourrissait mon plaisir de transmettre de façon inspirante et inspirée.

Jusqu'alors, j'avais vécu ces deux aspirations comme une dualité qui me renvoyait constamment à mon incapacité à renoncer à une part de moi. Alors que j’avais simplement besoin de les relier.

Inviter à porter un regard différent sur soi ...

Aujourd'hui, je transmets la patience et la persévérance qui me caractérisent. Il faut souvent du temps pour trouver sa place, celle qui fait réellement sens. Dans une société anxieuse et compulsive, faire des détours n'est pas rassurant. Or je suis convaincue que notre expérience de vie nous donne les informations essentielles pour concrétiser notre voie personnelle et professionnelle.




À présent, je crée et j'accompagne, le regard porté vers l'intérieur pour traduire ce qui ne se dit pas, ancrer dans la matière ce qui ne se voit pas.

GAËLLE MARRAS . LE VÊTEMENT ESSENTIEL © 2020